alterhego

En savoir plus sur les RPS

Risques psychosociaux, de quoi parle-t-on ? Une proposition de définition

«Les risques liés aux relations humaines au travail sont les risques qui découlent de l’interaction entre des individus et de l’interaction de l’individu avec son travail. Ils sont couramment nommés risques psychosociaux (...). Ce terme de «risques psychosociaux au travail» recouvre les risques rencontrés dans la sphère professionnelle pouvant porter atteinte à la santé mentale des individus, voire à leur intégrité physique ». (Commission Universitaire pour la santé et la Sécurité au Travail Romande).


Les 5 catégories majeures de risques psychosociaux

Nous avons fait le choix de reprendre la classification de l’ANACT et de l’Agence de sécurité et de santé au travail. Ces organismes classifient les risques en 5 catégories majeures :

  • le stress au travail,
  • la violence au travail,
  • les harcèlements,
  • les conduites addictives,
  • la souffrance au travail.

 

Les enjeux liés à une démarche de prévention des risques psychosociaux

Les enjeux pour les salariés

Prévenir, atténuer ou mettre fin aux troubles potentiels suivants :

  • troubles psychiques, de l’ordre de l’épuisement professionnel : anxiété, panique, phobie, état dépressif, problèmes psychosomatiques associés à ces troubles,
  • violences envers autrui ou soi même : certains pensent au suicide, quelques-uns passent à l’acte violent…
  • comportements addictifs : alcool, tabagisme, drogues, médicaments…
  • ressenti psychologique : perte de l’identité professionnelle, perte de l’estime de soi et des autres, perte de confiance envers les collègues, les dirigeants et la hiérarchie…Mais qui soulèvent souvent d’autres enjeux dans le travail et en dehors car ces pertes perturbent aussi les relations sociales, freinent le développement des compétences et la construction d’un projet professionnel et délitent la vie familiale et sociale.


Les enjeux pour les entreprises


Prévenir, atténuer ou mettre fin aux incidents et dysfonctionnements potentiels suivants :

  • absentéisme croissant, turn-over grandissant, présentéisme fluctuant,
  • salariés plus nombreux à être déclarés inaptes en partie ou en totalité,
  • accidents de travail,
  • rendement en baisse, fonctionnements collectifs moins performants,
  • niveau de qualité défaillant, augmentation des rebuts ou des malfaçons,
  • pertes de clientèle,
  • démotivation croissante, baisse de la créativité,
  • difficultés accrues pour mettre en place le changement, les évolutions,
  • incidents et conflits plus nombreux à régler entre salariés, avec la hiérarchie les clients, voire actions en justice,
  • atteintes à l’image de l’entreprise,
  • attractivité réduite.

 

Les risques psychosociaux et la loi

Il est du devoir de chaque employeur de réaliser un inventaire des risques au niveau de chaque unité de travail. Le décret du 5 Novembre 2001 énonce l’obligation de procéder à l’évaluation de tous les risques présents dans l’entreprise, de les consigner dans un document unique régulièrement mis à jour et de mettre en place un plan de prévention.

La définition de l’accident de travail s’est peu à peu étendue à mesure de l’évolution de la jurisprudence. Ainsi le 1er juillet 2003, suite à plusieurs décisions de la Cour de cassation relevant de la jurisprudence, le caractère de lésions corporelles de la définition de l’accident du travail a été étendu aux troubles psychiques. Depuis, les condamnations relatives à des RPS se sont multipliées.

En octobre 2009, Xavier Darcos, Ministre du Travail, a demandé à toutes les entreprises de plus de 1.000 salariés d'engager des négociations sur la prévention du stress au travail. Elles ont jusqu'au 1er février 2010… En attendant une nouvelle loi ?



Accès au blog alteRHego sur les RPS

Cliquez sur la vidéo pour l'agrandir